Voici la créature marine la plus méprisée au monde, le requin blanc.

Carcharodon carcharias

Requin blanc, grand requin blanc, white shark (angl.), great white shark (angl.), white pointer (angl.), white death (angl.)

Beaucoup de gens sont surpris d'apprendre que le requin blanc fréquente la côte est du Canada et même le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent. En fait, le requin blanc est observé plus fréquemment au Canada atlantique qu'en Colombie-Britannique.

Le requin blanc est sans aucun doute le requin le plus connu et le plus redouté au monde. Et bien que sa réputation de mangeur d'hommes soit exagérée, en grande partie à cause de films et de manchettes sensationnalistes, il s'agit néanmoins d'une espèce dangereuse qui attaque parfois les humains.

Dans l'Atlantique Nord, le requin blanc est présent de façon saisonnière dans toutes les provinces maritimes, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Québec. Au cours du siècle dernier, la majorité des observations et des prises accessoires ont eu lieu dans la baie de Fundy. Cependant, des captures et des rencontres visuelles ont également été signalées au large de la Nouvelle-Écosse et dans tout le golfe du Saint-Laurent. Un requin blanc a même été ramené à terre aussi loin à l'intérieur des terres que Rivière-Portneuf dans l'estuaire du Saint-Laurent.

La « réapparition » du requin blanc dans le Saint-Laurent s'apparente davantage à un semblant de normalité qu’un effet significatif du changement climatique.
— Jeffrey Gallant, ORS

Aussi surprenant que cela puisse paraître pour certains, le requin blanc n'est pas nouveau venu dans ces régions, et sa présence établie depuis longtemps dans le Saint-Laurent n'est pas le résultat direct des changements climatiques. Au contraire, l'augmentation récente des observations dans tout le nord-ouest de l'Atlantique résulte plus probablement du statut protégé du requin blanc et de ses proies—les phoques—ainsi que de l'omniprésence des téléphones intelligents et des réseaux sociaux. Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra aussi longtemps que le requin blanc sera une espèce protégée et que les humains prendront la mer.

¹ Vladykov, V. D., and R. A. McAlister. 1961. Preliminary list of marine fishes of Quebec. Le naturaliste canadien, 88(3): 17-113.
Requin pèlerin (Carcharodon carcharias).
Illustration © Jeffrey Gallant | ORS

Requin pèlerin (Carcharodon carcharias) se nourrissant à la surface.

Noms et taxonomie

Noms communs : requin blanc, grand requin blanc, white shark (angl.), great white shark (angl.), white pointer (angl.), white death (angl.)

Ordre : Lamniformes (requins maquereaux)
Famille : Lamnidae (requins maquereaux, requins-taupes, requin blanc)
Genus: Carcharodon
Espèce (nom scientifique) : Carcharodon carcharias* (Linnaeus, 1758)

Carcharodon : du grec [karcharos] = aiguiser + [odous] = dent
carcharias : grec [karkharías] = requin
*requin aux dents aiguisées (acérées)

Taille et description physique

¹ Randall, J. E. 1987. Refutation of lengths of 11.3, 9.0, and 6.4 m. attributed to the white shark, Carcharodon carchariasCalifornia Fish and Game, 73 (3): 163–168, figs 1–3.
² Compagno, L., Dando, M., Fowler, S. 2005. Sharks of the World. Collins, 368 p.
³ Uchida, S. Toda, M., Teshima, K., Yano, K. 1996. Pregnant White Sharks and Full-Term Embryos from Japan. In: Klimley, A.P. & Ainley, D. (Eds.) Great White Sharks. The biology of Carcharodon carcharias: 139–155.

Dentition

Les dents du requin blanc adulte sont grandes, triangulaires et dentelées. Les dents de la mâchoire inférieure et des juvéniles sont légèrement plus étroites. Après avoir mordu dans sa proie, le requin blanc secoue la tête d'un côté à l'autre pour scier des morceaux de chair.

En 2008¹, une équipe de scientifiques a déterminé que la puissance de la mâchoire d'un requin blanc de 3 324 kg était de 18 216 newtons (1 858 kgm / s²) ².

¹ Wroe, S., Huber, D. R., Lowry, M., McHenry, C., Moreno, K., Clausen, P., Ferrara, T. L., Cunningham, E., Dean, M. N., Summers, A. P. 2008. Three-dimensional computer analysis of white shark jaw mechanics: How hard can a great white bite? Journal of Zoology. 276 (4): 336–342.
² The kilogram-meter per second (kg·m/s or kg·m·s1) is the standard unit of momentum . Reduced to base units in the International System of Units (SI), a kilogram-meter per second is the equivalent of a newton-second (N·s), which is the SI unit of impulse.

Distribution

¹ Vladykov, V. D., and R. A. McAlister. 1961. Preliminary list of marine fishes of Quebec. Le naturaliste canadien, 88(3): 17-113.
² Winton Megan V., Sulikowski James, Skomal Gregory B. 2021. Fine-scale vertical habitat use of white sharks at an emerging aggregation site and implications for public safety. Wildlife Research, https://doi.org/10.1071/WR20029.
Répartition provisoire du requin blanc (Carcharodon carcharias) d'après les recherches de l'Observatoire des requins du Saint-Laurent (ORS). Cette carte est régulièrement mise à jour avec des données nouvelles et historiques. Pour soumettre des observations ou des captures supplémentaires, veuillez nous contacter. Cliquez sur les icônes de requin pour les détails de l'observation. Remarque: La carte fonctionne mieux en mode plein écran.

Proies

Le requin blanc est un prédateur opportuniste qui mange à peu près tout ce qui se trouve sur son chemin, mort ou vivant.

Contenus stomacaux vérifiés

Poissons : (liste partielle) saumon de l'Atlantique, merluche, flétan, maquereau, thon, autres requins et raies.
Mammifères : pinnipèdes (phoques), marsouins, dauphins, grands cétacés (généralement morts).
Others: birds, sea turtles.

Prédateurs

Le seul prédateur confirmé du requin blanc est l'orque (Orcinus orca), qui a été observée à plusieurs reprises chassant et tuant des requins blancs à divers endroits. Bien que l'orque soit historiquement² connue pour fréquenter le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent, sa présence au cours des dernières années³ a été rare et sporadique, et principalement limitée à la partie supérieure du golfe. Comme le requin blanc est également rare et que la plupart des rencontres fortuites auraient lieu à la limite nord de son aire de répartition, les incidents de prédation par les orques dans le Saint-Laurent sont probablement très rares ou inexistantes.

¹ Jorgensen, Salvador & Anderson, Scot & Ferretti, Francesco & Tietz, James & Chapple, Taylor & Kanive, Paul & Bradley, Russell & Moxley, Jerry & Block, Barbara. 2019. Killer whales redistribute white shark foraging pressure on seals. Scientific Reports. 9. 10.1038/s41598-019-39356-2.
² Vladykov, V.D. 1944. Études sur les mammifères aquatiques III. Chasse, biologie et valeur économique du marsouin blanc ou beluga (Delphinapterus leucas) du fleuve et du golfe St Laurent. Dept. Pêcheries Prov. Québec. 194 pp.
³ Wenzel, Frederick & Sears, R. 1988. A note on killer whales in the Gulf of St. Lawrence, including an account of an attack on a minke whale. Rit Fiskideild. 11. 202-204.
(Ci-dessus) Orques poursuivant un requin blanc en Afrique du Sud.

Reproduction

On sait peu de choses sur la reproduction du requin blanc. Il est ovovivipare et atteint sa maturité sexuelle vers 30 ans (26 ans pour les mâles et 36 ans pour les femelles)¹. Bien que la naissance n'ait jamais été observée, la gestation durerait environ 12 mois. Les femelles donnent naissance à 4 à 14 petits mesurant environ 135 à 151 cm à la naissance².

¹ Natanson Lisa J., Skomal Gregory B. (2015) Age and growth of the white shark, Carcharodon carcharias, in the western North Atlantic Ocean. Marine and Freshwater Research 66, 387-398.
² Castro, J. I. 2011. The Sharks of North America. Oxford University Press, 613 p.

Espérance de vie

Une étude¹ publiée en 2014 a démontré que les requins blancs grandissent plus lentement et vivent plus longtemps qu'on ne le pensait auparavant. Les estimations de l'âge et du taux de croissance de la population du nord-ouest de l'Atlantique ont été calculées à partir du dénombrement des bandes vertébrales et de la datation au radiocarbone sur les vertèbres de huit spécimens (quatre mâles et quatre femelles). Les estimations d'âge atteignaient jusqu'à 40 ans pour la plus grosse femelle (526 cm) et 73 ans pour le plus gros mâle (493 cm). Bien que cela ferait du requin blanc l'un des poissons chondrichtyens (requins, raies et chimères) les plus âgés, il est encore loin de l'espérance de vie du vénérable Requin du Groenland.

¹ Li Ling Hamady, Lisa J. Natanson, Gregory B. Skomal, Simon R. Thorrold. Vertebral Bomb Radiocarbon Suggests Extreme Longevity in White Sharks. PLoS ONE, 2014; 9 (1): e84006
² Nielsen, J., Hedeholm, R. B., Heinemeier, J., Bushnell, P. G., Christiansen, J. S., 2815 Olsen, J., et al. (2016). Eye lens radiocarbon reveals centuries of longevity in the Greenland shark (Somniosus microcephalus). Science 353, 702–704.

Attaques

Bien que des blessures et des décès se soient produits le long de la côte est des États-Unis, y compris une récente rencontre mortelle dans l'État du Maine (juillet 2020), aucune attaque directe de ce type contre des humains n'a jamais été attribuée au requin blanc dans l'est du Canada. En 2021, seuls quelques affrontements impliquant de petits bateaux de pêche ont été signalés dans les Maritimes et à Terre-Neuve au cours du siècle dernier. Lors d'un de ces incidents, un homme est mort par noyade après qu'un requin blanc ait attaqué son doris au large du Cap-Breton en 1953. Malheureusement, ce n'est peut-être qu'une question de temps avant que le nombre croissant de requins blancs et d'humains partageant les eaux côtières, combiné aux conditions environnementales adverses telles que la mauvaise visibilité et la proximité proies régulières, mènent à un ou plusieurs incidents impliquant le requin blanc au Canada atlantique et au Québec.

Pêcheries

Aucune. Bien qu'il n'y ait pas de pêche dirigée pour le requin blanc au Canada, plusieurs spécimens ont néanmoins été capturés accidentellement depuis le début de la tenue de registres au 19e siècle.

Statut

Le requin blanc est répertorié en tant qu'espèce menacée par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada).